image

PETIT POÈME IMPROMPTU,
dédié à Agnès des Granges, et à un vieil ami marin.
Ce poème illustrait un proverbe italien qui se retrouve à peu près dans les deux premiers vers.

Si tu ne peux changer la direction du vent,
Pour atteindre ton but, fais louvoyer ta barque,
Mais conserve un cœur pur !
Je fais cette remarque
Car on oublie son cap à louvoyer souvent…
Il y a sous l’azur
Plus d’un esquif perdu pour avoir voulu suivre
Tous les courants trompeurs…
On écrirait un livre
Avec le nom des fous qui n’avaient pas eu peur
D’écouter la sirène à la chanson mortelle :
Marin, garde ton cap ! Garde ton idéal !
Ne crains pas l’Océan ! Tu rejoindras la belle
Qui t’attend dans le port pour le baiser final !

Publicités

2 réflexions sur “PETIT POÈME IMPROMPTU,

    1. Chère madame,
      vos compliments me vont droit au cœur, et sont un encouragement.
      J’ai d’autres poèmes en chantier…
      Si j’écris, c’est souvent pour faire plaisir aux personnes dont il est question : j’apprécie leur gentillesse, et comme vous l’avez remarqué l’hommage qui leur est rendu exalte « la » femme, à travers elles dont je suis plus ou moins amoureux platoniquement – chrétiennement, devrais-je dire.
      J’ai écrit d’autres choses, dont je vais,vous donner les références.
      Tapez « Conte, dédié á Julie Lavallée » sur un moteur de recherche, et vous serez dirigée sur une nouvelle publiée sur Facebook. On voit tout, comme au cinéma ! (Je compte d’ailleurs écrire des scénarios…)
      Vous aurez compris que je suis un activiste « politique » assez proche de la Manif pour Tous : j’ai notamment écrit des essais philosophiques publiés par des organisations proches de ce mouvement.
      Si vous allez sur le blog des Éveilleurs de Conscience, vous trouverez deux articles signés MusicMyLove : « La Complémentarité… », et « Le Cœur et la Raison ».

      Précisons tout de même que je suis un activiste indépendant : ma motivation est personnelle, et je ne suis affinitaire avec aucun parti de l’Assemblée.
      Surtout, je suis animé par l’amour de mon prochain, et non par la haine envers une ethnie ou une classe sociale par exemple – et quant aux gens que je hais malgré tout, c’est pour des raisons précises et selon moi justifiées, et non pas en vertu d’une monstrueuse inclination naturelle à la haine…

      Mes écrits de polémique sont parfois d’une extraordinaire violence, mais je suis assez enclin à discuter courtoisement avec la partie adverse quand cela se peut.
      Merci encore !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s