SONNET POUR ÉLISABETH

image

SONNET POUR ÉLISABETH
(Élisabeth est victimologue, et s’est investie dans des actions humanitaires internationales. Le poème fut écrit fin mai 2012, alors que l’on parlait de la crise syrienne.)

Ces quelques vers pour vous, après la Pentecôte,
Sans doute expriment mal toute mon amitié :
Si ce mot vous sourit, que les chagrins qu’il ôte
Laissent votre cœur libre d’aimer le monde entier !

Naguère, Élisabeth, vous étiez en voyage
Dans cet Orient cruel, mais marqué par la foi,
Armée non point d’un glaive, car votre âme est trop sage,
Mais de votre seul cœur, aussi doux qu’il est droit.

En Alep, plusieurs siècles après les Caravelles,
Qu’y avez-vous donc vu ? Aujourd’hui les nouvelles
Nous apprennent l’horreur, nous plongeant dans l’effroi.

Comme elle est désarmée, la faible tourterelle
Qui combat les faucons… Mais pourtant c’est bien elle
Qui incarne l’Esprit qui fait du Christ un Roi !

Publicités

SONNET POUR LES DROITS DE LA FAMILLE ( Charte versifiée de la Manif pour Tous )

image

image

SONNET POUR LES DROITS DE LA FAMILLE,
dédié sous sa forme présente à la Manif Pour Tous, sans préjudice de la dédicace qui fut adressée à madame Nathalie Duriez pour une forme antérieure du poème ( le 10 mai 2013 ).

« LES ENFANTS, C’EST SACRÉ ! » : c’est le cri formidable
Qui sort de nos entrailles, et du fond de nos cœurs !
Défenseurs de l’Agneau, les Français sont capables
De s’affronter au Loup, et d’en être vainqueurs !

Trop longtemps déchirée de luttes politiques,
La FRANCE est rassemblée sous l’Étendard des Droits
De l’Enfant, de la Femme, de la Famille antique –
– Petite « république »
Où l’enfant est un roi !

Insurgés dans nos cœurs, non-violents dans nos actes,
Nous condamnons tous ceux qui ont violé le Pacte
Que l’Honneur écrivit pour protéger l’Enfant.

Elle est dressée, la FRANCE ! Oui, que la France est belle,

Qui brandit la bannière au Logo-Ribambelle,
« Portrait » de la Famille que le Peuple défend !

« LA PRÉSIDENTE », double-sonnet dédié à Madame Ludovine de la Rochère, par Jean-Michel Bessou.

image

image

–  » Ludovine, entends-tu les douze coups qui sonnent ?
N’as-tu pas travaillé depuis le point du jour ?
Il est minuit déjà : la pendule t’ordonne
De prendre ton repos.  »

Rien ne fera fléchir la noble Présidente :
Elle poursuit sa course après le temps qui court
Et ramène l’aiguille entre trente et quarante
Pour servir le Drapeau.

Dieu offre à ceux qu’Il aime un surcroît de jeunesse,
Et d’une femme obscure il fait une Princesse
Qu’un chevalier défend.

Il sait récompenser cette âme belle et bonne,
De printemps rayonnante à l’orée de l’automne,
Car c’est un cœur d’enfant.

Ludovine, un beau soir, parlait à la tribune :
Le silence des foules était si religieux,
Qu’un ange, inspirateur d’une Ode au Clair de Lune,
A dû parler tout bas…

–  » Chers amis « , disait-elle, « Grâce à vous tous, la France
Donne l’exemple au monde : sa mission vient de Dieu !
La flamme est rallumée de notre Résistance,
Qui ne s’éteindra pas.  »

Patrie, réponds aux cris de l’Enfant qu’on outrage !
Va le rendre à sa mère ! Rassemble ton courage
Pour leur porter secours !

Quand tout était perdu, alors la Providence
Paraît, qui nous appelle au Destin de la France :
Se relever toujours !