image

ROSE D’ORIENT

Fleur d’Orient, tu grandis dans un jardin de France :
As-tu pu oublier les parfums de l’Éden ?
Rose rouge de sang sous un Azur immense,
Iras-tu oublier les plaisirs de l’Hymen ?

Dans le ciel d’un bleu sombre une Lune se lève,
Arrachée à la fleur qui règne en ce jardin :
Blanc pétale de rose envolé dans un rêve,
Es-tu l’Astre des Nuits, ou la Fleur du Matin ?

La fleur déracinée est blême, ou bien sanglante,
Gréco-latine ou bien d’un rouge d’amarante.
Homère, ou bien Virgile, ou bien Omar Khayyâm

Ont chanté la douceur de l’exotique rose.
Unique en sa nature elle défie la prose :
Le Poète la chante, le Prêtre, ou bien l’Imam…

(Ce poème est un Sonnet, mais aussi un Acrostiche : les initiales des vers forment le nom FARIDA BELGHOUL. Le poème évoque la double culture de Farida, Française d’origine algérienne et Musulmane amie des Chrétiens.
Le prénom Farida signifie « Unique », mot par lequel commence l’avant-dernier vers.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s