image

image

LES CINQ FLEURS.
acrostiche sur le nom de JOCELYNE COURBEBAISSE qui en est co-dédicataire avec feue ma mère Pierrette-Antoinette G de S-P, (La photo est celle de ma mère.)
par Jean-Michel Bessou.
(Notes :
– Un acrostiche est un poème dans lequel les initiales des vers forment un nom ou une phrase.
– Dans le deuxième quatrain j’ai accordé « Lys » au féminin avec « dorées », suivant un ancien usage.)

« Jonquilles revenues dans nos jardins de France,
Oublierez-vous bientôt l’Hiver et le chagrin ?
Corolles de blondeur, votre cruelle absence
Est un Soleil enfui, qui revient au matin.

Lys d’Or des vieux Blasons, fleurons de la Noblesse,
Y retrouverez-vous votre ancienne blancheur ?
N’étiez-vous point jadis d’innocentes Princesses ?
Et dorées par les Rois, conservez-vous un cœur ?

Chardons qui déchirez la main qui vous caresse,
Où est votre vertu, sans ces piquants cruels ?
Une goutte de Sang sur l’épine qui blesse,
Rosée du Saint Amour, glorifie l’Éternel !

Bleuets qui décorez la fine Porcelaine,
Étiez-vous autrefois de simples fleurs des champs ?
Boudant votre campagne, vous serviez une Reine,
Antoinette, bientôt vers l’Échafaud marchant…

Iris de nos jardins, aux corolles violettes,
Seriez-vous les vrais « Lys » des antiques Blasons ?
Sans l’Or, votre couleur qui à l’Azur s’arrête,
Est celle de la Mer qui part vers l’Horizon… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s